La vie des autres comme thérapie…

1 mai 2017

Avant de devenir officiellement « blogueuse » en 2011, je ne postais quasiment RIEN sur Facebook.
J’étais une utilisatrice « passive » (C’est plus sympa que de dire « voyeuse »:-))
Je regardais les photos des uns et des autres sur le fil de mon actualité sans commenter ou « liker« . Je ne voulais pas que l’on sache que j’étais là, à lorgner la vie des autres 🙂

Je ne voulais pas « liker » la photo de « X » et prendre le risque que « Y » voit mon commentaire et se dise « Ah, Céline  est aussi sur Facebook et elle nie mes photos… Elle commente chez X et ne commente rien chez moi. « 

Je me prenais vraiment la tête pour des broutilles.
Pour en revenir à cette période où j’étais très timide, où je voulais parfois être transparente, j’avais le regard rivé sur la vie des autres comme si je regardais un film avec pour objectif de me détendre, de me changer les idées, de me sortir de la routine… Inconsciemment, je me comparais aux autres et ma vie me semblait misérable et inintéressante.

Avec du recul, je me demande à quoi ressemble une vie intéressante !?

La vie « idéale » des autres me renvoyait à la mienne:  accro aux études, une vie sentimentale chaotique pour ne pas dire désertique. En plus de cela, j’avais cette fâcheuse manie de passer mes doigts sur mon visage à cause du stress.
Cela générait des boutons qui cicatrisaient mal et me laissait des tâches noires sur le visage. Je ne me sentais déjà pas très à l’aise dans mes baskets et cela n’arrangeait pas vraiment les choses. Résultat des courses, je n’aimais pas mon image sur les photos. Comme je ne connaissais pas la notion de « meilleur angle » en photographie, je ne me sentais jamais à mon avantage et j’avais l’impression que l’on ne voyait que ces tâches sur mon visage. Comment se pourrir la vie…

Etant perfectionniste de nature, j’essaie TOUJOURS d’améliorer ce que je fais. Le design de mon blog, la qualité de mes photos, la qualité de mes textes, mon compte Instagram
Ce qui me conduit naturellement à vouloir m’inspirer de celles qui sont au top avec 500.000 abonnés sur Instagram ou celles qui ont 1, 2 voire 3 millions d’abonnés.
Cette attitude a deux effets : d’une part je sais dans quel sens m’améliorer, et d’autre part, cela me frustre parce que j’ai le sentiment que je dois encore BEAUCOUP travailler avant d’atteindre mon objectif.

J’en parlais justement hier soir avec ma belle-soeur qui me conseillait de me focaliser uniquement sur moi-même.
Lors de notre échange, une amie était également présente et me disait ne pas se sentir bien dans sa peau compte tenu du stade auquel, elle se trouve actuellement dans sa vie.
Elle a décidé de reprendre des études à 35 ans dans un domaine qu’elle affectionne. En plus de cela, c’est un secteur qui est en pénurie.
Je suis fière d’elle car je trouve son choix très courageux. Malgré le fait que cette décision soit la sienne et qu’elle en est très heureuse, elle a des doutes. Elle évalue parfois sa vie par rapport à celle de ses copines du même âge. Il y en a qui sont mariées, qui ont des enfants, qui ont une maison… Un chien 🙂

Autant de choses qui, lorsque nous y pensons avant d’aller nous coucher, nous font beaucoup de bien. Si vous voyez ce que je veux dire…

Lorsque j’étais étudiante en publicité à Mons, nous avions régulièrement des travaux créatifs à rendre.
De mon point de vue, mes travaux n’étaient jamais pas assez beaux par rapport à ceux des autres.
Curieusement, je regardais  toujours ceux des autres avec beaucoup de bienveillance. Des années plus tard, en revoyant les miens, je me rends compte que je faisais également de belles choses. (J’ai gagné en maturité et en estime personnelle)

Ma belle-soeur dit que le secret pour ne plus « avoir la vie des autres comme thérapie »,  c’est de se focaliser sur soi-même (Je  radote:-). Je ne pense pas que cela soit synonyme d’égoïsme ou de snobisme vis à vis des autres mais simplement une manière de se protéger.

Lorsque notre vie devient notre unique baromètre, comment pourrions-nous être frustrés?

Etant donné que nous n’avons pas le même passé que les personnes auxquelles nous nous comparons, la même enfance, les mêmes parents, la même éducation, le même héritage patrimonial (pour ceux qui ont la chance d’en avoir un),  nous n’avons aucune raison objective  d’être mal dans notre peau.

 

Blouse : Zara ( 7 ans) —  Blouson : Uniqlo—  Jeans   : Levi’s ( 7 ans)—  Chaussures : Geox (4 ans)

 

En outre, l’arrivée des réseaux sociaux ne facilite vraiment les choses.

Nous nous basons parfois sur un photo qui représente quelques secondes d’une situation pour estimer que X ou Y est heureux, a de la chance….

Nous avons tous déjà partagé, au moins une fois, une photo de nous qui ne reflétait pas nécessairement la réalité de la situation dans laquelle nous nous trouvions.
Si vous l’avez déjà fait, dites vous bien que d’autres partagent aussi des photos qui ne reflètent pas la réalité d’une situation.

Je suis persuadée que se mettre des oeillères et se concentrer uniquement sur ses hauts et ses bas peut être thérapeutique.

Céline

Je serai très heureuse de  vous rencontrer le 17 juin 2017, afin de célébrer les six années d’existence du blog. 
Toutes les informations pratiques ICI

Pour suivre mes aventures sur Instagram c’est par ICI
Photos : Charles ; Relecture : Charles

 

You may also like

5 comments

Joujou Bomanga 1 mai 2017 at 22 h 20 min

Très profond comme article. Les petits ruisseaux font les grands fleuves. J’ai un ami chirurgien qui m’a dit un jour  » tu ne sais jamais quel a été le début de ceux que tu trouves car tu n’y étais pas mais tu sais quel est le tien car tu y es ». Les réseaux sociaux sont-ils vraiment reflet de la réalité? En tout cas, ce que tu fais est magnifique !

Reply
Céline 2 mai 2017 at 20 h 49 min

Oooooooooh je très heureuse de te lire Joujou.
Merci pour ce message qui me réchauffe le coeur. J’espère te voir le 17 juin prochain.
Bises !

Reply
Happy_pamy 4 mai 2017 at 14 h 03 min

Autant je ne suis pas une pro réseaux sociaux au sens du partage des images de moi ou de grosses réflexions sur les photos que les autres partagent, autant le fait de me dire qu’à mon âge, il y a tellement de choses que les autres autour de moi font et dont je suis pourtant encore bien loin, me met une énorme pression au point de m’angoisser parfois. Je comprends tellement ta copine qui àa 35 ans a choisi de « recommencer » et d’aller vers ce qu’elle aime et je l’admire sincèrement. J’ai moi même lâché mon boulot pour embrasser je ne sais quoi pour l’instant et ça fait du bien à mon cerveau de me dire que je ne suis peut-être pas si folle que ça (la vie des autres comme thérapie as-tu dit!).
Toutes ces mini-phrases pour dire qu’effectivement l’essentiel est certes de regarder à soi-même, au besoin pour se protéger comme tu dis, mais il reste qu’il est difficile, pour moi en tout cas, de parvenir à me projeter sans avoir peur. Peut-être Est-ce dû à l’actualité et au contexte mondial actuel, mais je flippe grave!!

Reply
Céline 7 mai 2017 at 15 h 17 min

Bonjour Pamy,
Toutes mes félicitations d’avoir pris le risque de tout lâcher pour faire ce que tu aimes.
C’est normal d’avoir des doutes à court terme, mais crois-moi le jeu en vaut la chandelle.
J’ai un jour refusé le renouvellement d’un CDD car mon patron me promettait un CDI à la suite des 3 premiers mois. Après mûre réflexion, j’ai refusé un deuxième CDD car j’estimais que son attitude n’était pas correcte. C’est important d’avoir une seule parole. Pour faire court, je me suis retrouvée au chômage et pendant 6 mois. J’ai retrouvé du travail 6 mois mais je ne regrette absolument pas d’avoir pris le risque de dire « non ».
Je suis persuadée que la prise de risques est toujours récompensée.
Merci d’être passée par ici ma chère ! A bientôt !

Reply
Marie-Caroline Rey 14 août 2017 at 5 h 33 min

Bonjour ma jolie, tu as tout pour toi,n’en doute plus,valorise cela ton blog,je ne saurais que t’encourager à le faire,je ne dis pas de te mentir au lecteur sur une partie de toi,mais tu sais qu’en écrivant positivement,ça amène aussi ce positif alors met en avant ce beau côté de toi,je regarde un peu ton blog et découvre une belle personne,j’adore ton style vraiment coloré et c’est tout ce que j’aime,tu me sembles être une personne entière,je ne te connais pas…mais je pense qu’il faut savoir se protéger car le monde du blogging et celui de la mode aussi encore plus est parfois dur aussi…Je dis ça car j’ai senti que tu avais vraiment quelque chose de top en toi.Continue vraiment dans la direction que tu choisis avec ton super style vraiment lâche pas…
Je gère plusieurs concepts dont le blog Y.B. Paris qui aide les blogueuses mode/beauté en leur donnant des astuces à tout niveau,je réalise des interview de créateurs de mode/blogueuses mode,et bientôt d’artiste de la musique.
Je crée actuellement aussi le concept de magazine Marie-Caroline’s world,j’ai des mannequins,rédactrices,MUA,photographes..Ect qui travaille à mes côtés pour rentabiliser aussi le concept bientôt,je souhaite travailler à la rentrée sur des shooting pour des marques..n’hésite pas à venir voir le travail qu’on fait,là c’est juste des interviews des personnes qui participent mais par la suite on fera les shooting;…

Reply

Leave a Comment

Please copy the string 4eswBo to the field below:

WordPress spam bloqué par CleanTalk.