Nous avons toujours le choix…

23 juillet 2017

Nous pensons souvent à tort que l’on n’a pas le choix face à certaines situations. Nous sommes persuadé(e)s que les options sont limitées.

Parfois, à force de se focaliser sur le problème, nous perdons de vue les possibilités de solution qui s’offrent à nous.

Je me souviens d’une amie qui avait accepté de travailler pendant 3 mois chez un employeur, en espérant désespérant un CDI. Au terme de la pseudo période d’essai, elle se rapproche de son chef pour savoir ce qu’il en est de son CDI. Il s’insurge, l’abreuve d’injures et lui lance « Je ne veux plus voir de noirs et d’arabes ici… ».

J’ai omis de vous préciser qu’elle avait accepté cette offre d’emploi alors que l’employeur ne lui avait fait pas fait signer un contrat. En clair, il n’existait officiellement aucun lien entre elle et cette entreprise.

En plus de cela, pendant sa période d’essai, elle a été confrontée à des attitudes limite racistes de son chef. Il avait d’ailleurs tenu des propos dévalorisants sur ses vêtements en wax…

Elle pensait que cet emploi était une aubaine car elle avait deux enfants à charge, un loyer à payer et d’autres charges…

De cette histoire, je retiens que mon amie a perdu 3 mois de sa vie. 3 mois pendant lesquels elle aurait pu continuer à chercher autre chose. 3 mois pendant lesquels elle aura perdu confiance en elle à cause des remarques dégradantes de son chef. 3 mois pendant lesquels elle se nourrissait de faux espoirs. 3 mois pendant lesquels elle payait au lieu d’être payée pour travailler.

Je sais par expérience que l’on ne doit pas avoir peur de prendre des risques.

Nous ne devons pas avoir peur d’attendre la bonne opportunité.

En 2005, lorsque je suis arrivée en Allemagne comme fille au pair, j’ai eu l’opportunité d’aller vivre dans une famille d’accueil dans le sud de l’Allemagne. Ma mère d’accueil (traduction de « Gast moeder ») parlait français mais sa maison était située dans un petit village allemand à 14km du premier arrêt de bus. Dans le sud de l’Allemagne, il fait  particulièrement froid et la neige n’est pas fondante…

J’ai refusé d’y aller alors que je n’avais pas une autre porte de sortie.

Je ne jure plus que par le baume à lèvres de 2B Colours. Habituellement, lorsque j’applique un baume hydratant sur mes  lèvres, mes lèvres commencent à tirailler au bout d’une heure.  Je suis contrainte d’appliquer une nouvelle couche toutes les heures.
Ce qui n’est absolument pas le cas avec le baume hydratant ci-dessus et les rouges lèvres. 

 

 

Ma famille était furieuse que je refuse cette offre car cela conditionnait le prolongement de mon séjour en Allemagne.

Si je ne trouvais pas une famille d’accueil, je courais le risque de retrouver dans l’irrégularité. Je ne voulais pas y aller car j’avais un mauvais feeling avec cette famille que je ne connaissais pas.
Je savais que je voulais vivre dans une ville avec une diversité de transports en commun. Je tenais à mon autonomie. Tandis que dans un village, j’aurais été totalement dépendante de ma famille d’accueil.

Suite à mon refus, j’ai eu la chance d’être accueillie par des étudiants camerounais à Cologne. Ces derniers m’ont aidé à trouver une famille d’accueil à Mönchengladbach. Une ville située à 50 minutes en train de Cologne.

J’y ai rencontré une camerounaise (Yvonne) qui était également fille au pair et dont la famille d’accueil était amie avec la mienne.

A court terme, l’on aurait pu penser que je n’avais pas le choix car mon séjour était conditionné par la famille qui m’accueillerait. Avec du recul, je ne regrette absolument pas d’avoir refusé d’aller vivre chez la première famille.

J’ai pris le risque de dire « non » alors que je n’avais visiblement pas le choix.

Je suis persuadée que nous avons toujours le choix. Choisir veut dire aussi renoncer à ce qui s’offre même si nous n’avons aucune certitude de ce que nous réserve l’avenir. Prendre le risque de se retrouver dans le vide.

Je sais par expérience que les heures qui précèdent le lever du jour sont les plus sombres. Les choix guidés par la peur sont loin d’être les meilleurs.

 

Nous avons toujours le choix avec les produits de beauté de la marque  2B Colours 🙂
2B Colours était partenaire du Lunch Anniversary de mon blog le 17 juin dernier. J’ai testé leurs produits et j’en profite pour vous présenter mes préférés.

Le blush soufflé, excellente découverte !

Ici, j‘applique le mascara de la collection Pastel  qui peigne et sépare bien les cils.

Avant de tester les mascaras de 2B colours, je pensais qu’YSL était le meilleur. Les mascaras ci-dessus séparent et apportent un volume considérable à mes cils. je vous les recommande 1000 fois. En plus de cela, les prix sont beaucoup plus abordables que ceux des grandes marques. 

Ces gels à appliquer sur le sourcils sont vraiment top ! Ils structurent les sourcils après les avoir dessinés.
Je vous le recommande les yeux fermés.

Ce vernis en gel qui s’utilisent sans lampe UV, LA nouveauté de la gamme de vernis à ongles de la marque, sèche particulièrement rapidement. J’ai dû appliquer deux couches car il n’est pas épais. C’est certainement pour cette raison qu’il sèche très vite. Il se retire très facilement avec du dissolvant contenant de l’acétone. 

 

C’est parce que nous avons toujours le choix, que j’offre la  possibilité à 2 lectrices de gagner 7 produits (1 blush, 2 vernis gel, 1 baume à lèvres, 1 gel pour sourcils, 1 mascara, 1 crayon noir, 1 beauty blender) de la marque 2B Colours.

Pour participer c’est très simple, vous devez habiter en Europe, aux USA ou au Cameroun.
Vous devez simplement partager cet article sur Facebook et me taguer. La gagnante sera tirée au sort le vendredi 29 juillet 2017.

 

*** Cet article a été écrit en collaboration avec la marque 2B Colours.

 

 

Prenez bien soin de vous les ami(e)s !

Céline

Pour suivre mes aventures sur Instagram c’est par ICI

Photos : Charles ; Relecture : Charles

You may also like

8 comments

Gabrielle 27 juillet 2017 at 10 h 11 min

Hey Céline ,
Super article ! Je pense qu’on a toujours le choix c’est vrai et faire des choix c’est aussi prendre des risques . Cette amie à pris un risque qui malheureusement n’a pas été concluant mais je pense que parfois les risques valent la peine .
Dernièrement nous avons pris aussi un risque mon Mari et moi mais il n’a pas été concluant , et ce malgré notre jeune bébé … mais c’est la vie . Je pense que cette mère de famille justement parce qu’elle a des enfants et un loyer à payer à pris ce risque car elle avait besoin de se valoriser , de pouvoir offrir mieux à ses enfants … je pense que quand on fait un choix qui s’avère mauvais au final il ne faut pas se dire « si je savais … » mais plutôt  » ok , j’ai essayé , j’ai tenté le coup et ça n’a pas marché , quel est mon prochain choix ? Ma prochaine option ?… » la vie est faite d’essais …

Reply
Céline 29 juillet 2017 at 8 h 46 min

Hello Gaby 🙂 !
Merci pour la petite visite sur le blog et le partage de ton avis. Cela me touche beaucoup !!!
En effet, la vie est faite d’essai et vaut mieux parfois faire un choix qui comporte des risques que de s’agripper sur ses acquis. Au final, si l’on essaie pas, l’on fini souvent rongé par le regret. Je crois qu’il n’y a rien de pire que de vivre avec les « si j’avais essayé », « j’aurais dû »…

Reply
Ana 27 juillet 2017 at 15 h 00 min

C’est toujours un plaisir de lire tes articles, tellement bien rédigés déjà, et pleins de bonnes réflexions. Je ne prends pas assez le temps de laisser des commentaires, et pourtant j’apprécie vraiment ton blog. 🙂
Bon, voilà c’est dit.
Maintenant… je participe avec plaisir à ce chouette concours. Et je vais partager, pour faire connaître cette belle adresse à mes contacts. 🙂

Reply
Céline 29 juillet 2017 at 8 h 43 min

Hello ma chère Ana ! Merci de t’arrêter une fois de plus par ici. Cela me touche beaucoup. Je viens de te laisser un commentaire sur ton blog <3
j'aime beaucoup ce que tu fais. Merci pour le partage. Par contre, en tapant "Ana Verbiana" sur facebook je ne te trouve pas 🙁

Reply
Elise 28 juillet 2017 at 3 h 12 min

Oui cet article me parle car ayant laissé passer une « opportunité » d’emploi selon mon père. Mais pas de fezling conditions ne me convenant pas. Bien qu’étant au chômage j’ai dit non m’attirant ainsi les foudres de mon papa. Cependant quelques semaines plus tard j’ai eu une bien meilleure offre que j’ai acceptée. La peur est notre pire ennemi elle nous empeche d’avancer, d’oser. Tous ceux ayant réussi vous diront à un moment donné avoir pris un risque, ne pas s’être contenté de ce qui semblait « bien ». Osons!

Reply
Céline 29 juillet 2017 at 8 h 35 min

Waouh Elise ! Merci pour le partage de ton expérience personnelle car il renforce ma conviction. La peur est très mauvaise conseillère. Merci d’être passée par ici ma chère et beaucoup dans ce nouvel emploi. xoxo

Reply
Georges Mani 6 août 2017 at 2 h 56 min

Un espace au féminin mérite une trace au masculin en dehors des photos et de la relecture, somme toutes de qualité…
Le choix, oui nous avons toujours le choix…ce blog a évolué, fruit d’un choix à opérer et il dégage encore plus d’originalité, pour le plus grand bonheur des lectrices nouvelles, avides de sensations attractives de valorisation de la beauté féminine. Choix gagnant dirait-on en mode business, mais davantage gratifiant si l’auteure se bonifie dans ses écrits …
Le choix du bonheur, c’est cet audace que j’ai choisi de prendre à la suite de mon licenciement professionnel, qui se traduit par des heures de joies avec la famille totalement indescriptibles, alors privé de tout cela si je m’étais enfermé dans une uniconsideration de la sphère professionnelle. Depuis ce boom, jamais sans ma famille et les heures avec elle notamment les week-ends sont aussi sacrés que d’aller à la messe Le dimanche.

Oui enfin, Le choix du bonheur, car je viens de constater qu’une amie de longue date a décidé de dire oui à une histoire d’Amour, qui ressemble à un compte de fées….certainement elle en est une et à force de patience et surtout de découverte de son propre potentiel, les grâces naturelles se sont ouvertes et la voilà dans la grâce royale. Le bonheur elle l’a découvert, avec cette alliance, elle entre dans le cercle d’or des élus de l’Amour pur. Que dire de plus, sinon qu’elle a fait le choix Le plus parfait, et c’est naturel, pour une fée….encore plus de bonheur à tous les deux à présent.

Reply
Céline 7 août 2017 at 23 h 09 min

Mo ami, que dire… merci pour ton soutien indéfectible depuis le début de cette aventure. Je m’émerveille toujours de constater que des hommes se retrouvent aussi à travers mes écrits.
Je suis heureuse de savoir que malgré ton licenciement tu vois de l’espoir, du positif et tu gardes de la foi. J’espère que tout ira pour le mieux pour toi sur le plan professionnel mon cher mai. Puisse le bon bon Dieu te guider et t’éclairer. Bises

Reply

Leave a Comment

Please copy the string N8DSze to the field below:

WordPress spam bloqué par CleanTalk.